lundi 27 février 2012

Encore une chance... and the winners are !


Désolé, mais l'émission finale de la "première saison d'Encore une chance", comme l'a appelée Stéphane Joffre-Roméras (comme si son flop d'audience allait lui ouvrir la porte pour une seconde saison... et pourtant, c'est le directeur des programmes de NRJ12 qui parle !), sentait le réchauffé et le délayage, à moins qu'elle n'ait eu pour but que d'offrir une synthèse à ceux qui auraient découvert l'émission ce soir, profitant de son changement de case du Mardi au Lundi soir.
En effet, le montage a occupé l'espace avec 75% d'images déjà vues des émissions précédentes, plus 5% d'images précédemment coupées au montage (coulisses de la Star Académie québéquoise et d'une interview avec Julie Schneider lors de leur escapade au Canada, ou encore prestation karaoke-esque dans un bar à caribous... souvenez-vous, la semaine dernière, à la place, on a eu droit à la fuite d'eau dans leur villa de designer !) et enfin 20% de séquences inédites, soit l'ultime prestation sur scène face au jury (au complet, pour une fois) des cinq derniers candidats en lice, afin que puisse être désigné le gagnant du prix de l'émission, "un contrat avec une grande maison de disque ou un label" (c'est déjà pas mal flou ça) "pour enregistrer un single en solo ou en groupe". Et oui, ce soir, le moto était "que le meilleur, les meilleurs gagne(nt)" enfin, que NRJ12 puisse passer à autre chose... Conscient que les téléspectateurs allaient vite s'ennuyer et jouer de la zapette comme moi ce soir, je dois bien l'avouer, des bandeaux venaient sans cesse s'incruster en bas d'écran pour annoncer la séquence nouvelle à suivre pendant que la litanie des images "best of" de l'émission rallongeaient la sauce...
Verdict : le "projet K-Maro" est offert à Lucie, ex Star Ac' 7 et "la rockeuse" de l'émission qui a toujours fait la surprise et est une "bête de scène". Ce soir, elle nous a brillament interprété à la guitare sèche sa version du What's my name? de Rihanna, et même si sa voix est par trop rock à mon goût souvent, je ne peux nier qu'elle a quelque chose cette petite, un rien vulgaire aussi malheureusement, dans cette voix rock trop rauque... M'enfin, vu que le contrat n'est que pour un single, et qu'elle est encore en train d'en finaliser l'enregistrement avec K-Maro, je pense qu'elle ne se laissera pas enfermer dans une boîte produit marketé et tentera de s'en sortir via des chemins plus underground que sur NRJ...
Exit par contre pour l'autre ancienne académicienne de TF1, Cynthia, qui afficha son vrai visage glacial (putain! sa tronche à l'annonce de son éviction à deux marches de l'or...) et s'époumonna sur When love takes over de David Guetta & Kelly Rowland. Elle a de la voix, mais ça ne fait pas tout... Enfin, faut que je méfie peut-être, son copain (jaloux) étant dans la "sécurité" (ça doit vouloir dire qu'il est en costard à l'entrée d'une Fnac ou d'un supermarché... ou carrément maître-chien vigile de nuit), faudrait pas qu'il veuille débarquer me dire que sa meuf est trop bonne !
Bye bye aussi pour Tigane de la Nouvelle Star 5, qui se fit plaisir avec une reprise groovy/soul d'Alicia Keys mais ne fut que "préssenti pour le titre de Corneille" puisqu'il n'a pas su faire l'unanimité... Tu m'étonnes, pendant toute sa presta, Morgan Serrano de NRJ tirait une de ces tronches face caméra, j'ai cru qu'il allait se casser... Inutile de se demander qui a mis son véto !
Adios aussi pour Jessie , l'ancienne de Popstars 4, qui, après un beau Grenade de Bruno Mars empli de soul mais montrant sa voix un peu trop essouflée ai-je trouvé, loupa de peu le titre de Corneille en duo, le jury se souvenant de la magie partagée sur If I ain't got you avec Lary qui, vous l'avez deviné, est donc le second gagnant de l'émission à qui le jury (et Corneille) ont décidé de confier le titre de ce dernier, et en solo donc.
Ce soir, par contre, le "crooner à la voix chaude et puissante" de la Nouvelle Star 7 m'a un peu déçu, avec une interprétation soul à point mais d'un titre moins grand public, A song for you de Donny Hathaway, d'autant que sur le court extrait de sa chanson enregistrée avec Corneille entendue lors du générique de fin, c'est à peine si je l'ai reconnu : sa voix était presque blanche, plate et sans soul, noyée sous les arrangements électros que j'avais pourtant aimés lors du reportage tests en studio...
Je m'attendais presque à ce que les deux titres soient disponibles en téléchargements sur les sites habituels dès la fin de l'émission pour battre le fer tant qu'il est chaud mais apparemment, ce n'est pas le cas ; dommage, à laisser retomber le soufflé, ils risquent de sortir quand plus personne (enfin, les téléspectateurs qui suivaient l'émission...) n'en aura plus rien à foutre... et le concept tout entier deviendra alors un bide total !
M'enfin, je ne vais pas gâcher mon plaisir, ils ont osé faire gagner Lary et sa bonhomme silhouette ; c'est à ce moment là que je me permets de souligner que lors de mon commentaire du 1 Janvier après le second prime, je disais que pour moi, trois candidats avaient le potentiel pour l'emporter, deux chez les gars ; Nedjim pour son charisme et Lary pour sa voix et son potentiel d'Adele francophone au masculin, et Lucie chez les filles pour sa personnalité... C'est qui le meilleur ? Je vous jure, je n'ai pas de boule de cristal. Mais j'ai un peu de bouteille dans les prognostics d'émissions de télé musicales, et ma cultuire musicale Pop est très large et remonte aux années 80 alors... je prends la place de Monsieur Serrano quand il veut ! NRJ me voilà, je vais te refaire ta programmation et rameuter les auditeurs sur la FM !!

samedi 25 février 2012

The Voice, version française : Nikos de retour au micro...



Ce soir sur TF1 démarrait le nouveau télé-crochet sur lequel la première chaîne semble avoir tout misé, et d'abord en rendant son micro au présentateur vedette de feu son émission phare Star Academy. Ensuite, en payant grassement quatre jurés (rebaptisés ici coaches) ayant plus ou moins besoin de l'attention du public et pour lesquels ces 12 semaines de primetime le samedi soir sur TF1 devraient remettre bien dans les limelights :
- Jenifer, dont le dernier album a, par rapport à ses prédécesseurs, quelque peu mévendu, et ce malgré son excellent contenu,
- Florent Pagny, censé nous refaire son incessant comeback tous les deux ans avec un nouvel opus, et dont la côte remonte en flèche dans le coeur de nos ménagères lorsque son franc-parler se laisse entrevoir sur leur petit écran,
- Garou, dont les deux derniers albums se sont vendus péniblement, comparés aux succès de son début de carrière, et dont la côte d'amour a peut-être souffert de son duo d'amour avec Lorie, interlude terminé maintenant et quoi de mieux que ce genre d'émission pour voir le bûcheron canadien fendre le coeur de la ménagère avec son sourire désarmant...,
- Louis Bertignac, enfin, qui s'il n'a jamais été aussi grand public que son ancien comparse de Téléphone, Jean-Louis Aubert, conserve une garde rapprochée d'acheteurs à chaque sortie d'album, mais qui pourrait chercher à renouer avec un succès de vente tel que l'a été sa collaboration avec Carlota "qui a pas d'voix".

Le concept de cette nouvelle émission, donc, se veut focalisé sur LA VOIX, en nous présentant, durant quatre premières émissions des auditions à l'aveugle des candidats. Le jury, confortablement calés dans leur fauteuils et tournant le dos à la scène, contrairement au public, doit buzzer (ce qui lui fait tourner le fauteuil) pour signifier qu'il est séduit et prêt à coacher le dit candidat, mais sans avoir vu à quoi ce dernier ressemble : pas question donc de jouer sur le look ou la danse ou l'attitude ; tout est dans la voix. Si un seul juré a buzzé le candidat, celui-ci intègre son équipe de 12 candidats mais s'il est en concurrence avec d'autres membre du jury, c'est le candidat qui choisit qui il préfère comme coach.
A l'issue des quatre sessions d'auditions (je vous rassure, n'importe quel clodo ne se présente pas devant eux ; il y a eu des pré-sélections et les candidats ont même répété sur la scène avant l'enregistrement du prime, diffusé en différé... Rien à voir avec les castings type Nouvelle Star, et guère de probabilité d'avoir des casseroles donc), les candidats s'affronteront en duel, appelés ici Battles, et ils seront semble-t-il fratricides puisqu'en interne dans chaque équipe, afin de réduire de moitié les équipes des quatre coaches. Ensuite seulement débuteront les réels vrais primetimes où les candidats restants devront faire le show, et parfois en duos avec leurs coaches si TF1 suit bien le même concept que celui qui est actuellement roi de l'audience aux States par exemple. Autre habitude importée, celle de faire chanter les coaches ensemble et ce soir, l'émission a d'ailleurs débuté par un boeuf des quatre coaches vedettes sur le Rolling in the deep de l'incontournable Adele.

Que retenir de cette première émission ?
Et bien, que ça se laisse regarder, que les candidats ont visiblement été choisis pour leur aptitude en effet à pousser leurs cordes vocales, et parfois un peu trop à mon goût d'ailleurs. Que certains candidats n'ont convaincu aucun coach, mais qu'ils sont relativement rares (3 sur 16 candidats ce soir), et que TF1 a choisi de délayer/rentabiliser ses sessions d'enregistrement en diffusant après l'émission normale se terminant vers 22H30 une ressucitée avec Nikos en Monsieur Loyal et une blondette souriante mais crispée en coulisses pour nous offrir le Best of (!!) de l'émission : totalement inutile... mais sûrement dans le but de séduire un maximum le téléspectateur avec les auditions en rythme soutenu, sans fioritures et juste quelques coupures pub, puis, pour les inonditionnels, les babillages coupés au montage et les reportages côté coulisses qui auraient cassé le rythme de la première partie d'émission.

Au final, c'est Garou qui sort gagnant de ce premier prime, avec 5 candidats déjà sélectionnés, son bagou et sa sympathique bonhommie, à moins que ce ne soit son sourire charmeur ou ses épaules de bucheron québecquois peut-être, lui permettant de voler certains candidats à d'autres coaches ayant eux aussi buzzé pour un ou une candidate :
Il rafla d'abord le tout premier candidat, Flo Malley, p'tit brun à fine moustache et bretelles au look manouche et à la voix éraillée ayant chanté Casser la voix de Bruel. Il fit coup double avec la seconde candidate, la blonde Blandine, et autre chanteuse à se casser la voix sur du Amy MacDonald, m'a-t-il semblé. Il peina ensuite à attirer dans ses filets d'autres recrues jusqu'à ce que le jeune gavroche ch'ti Louis le choisit après avoir conquis les quatre coaches avec sa reprise de Video games. Il récupéra aussi un batteur rockeur chevelu appelé Damien qui montra, ai-je pour ma part trouvé, qu'il était meilleur batteur que chanteur sur Ça c'est vraiment toi de Téléphone. Louis Bertignac, qui l'avait lui aussi buzzé, a du penser comme moi qu'il serait le choix obligé du batteur fan mais c'est apparemment un chanteur plus qu'un musicien que le d'Artagnan apprenti chanteur a voulu choisir. L'ultime candidate de la soirée, Ludivine, 29 ans choriste de studio et fort jolie brune aux yeux magnifiques, le choisit également, après que son interprétation du Stop de Sam Brown fasse se retourner pour elle les quatre coaches.

Au début de l'émission, Jenifer fit le show en jouant la rivalité avec lui pour remporter le choix des candidats choisis par plusieurs jurés, le poussant, lui lançant une chaussure à la tête, et je me suis demandé si les coaches vedettes n'en faisaient pas un peu trop... enfin surtout ces deux là, Florent et Louis mesurant leurs efforts et semblant un peu plus durs à s'enthousiasmer. Elle termine avec 3 candidats :
Al.Hy (??!!?) d'abord, une belle brune à la voix rocailleuse qui interpréta magistralement au piano le What's up des 4 Non Blondes et fit la première se retourner les quatre coaches pour elle ; Lina ensuite, autre brune à voix torturée, qui chanta It's a man's man's man's world, et enfin Thomas, jeune clone de Bruno Mars, qui en interpéta justement le tube Grenade d'une voix un peu trop tirée sur la fin. Jenifer fut d'ailleurs la seule à se retourner pour lui...

Etonnamment le moins difficile de l'émission, puisqu'ayant le plus buzzé (10 candidats contre 9 pour Pagny et 8 pour Jenifer et Garou), Louis Bertignac termine avec 3 candidats mais 4 artistes puisqu'il buzza le seul duo de la soirée, Pauline & Julien, duo soeur/frère, ré-interprétant le tube d'Elisa Tovati et Tom Dice Il nous faut, avec pour le plus jeune, la même fraîcheur et même le même accent pour les parties anglaises : charmant, mais un peu vert... Avant, il avait été le premier à se retourner pour l'interprète surprise du sublime Don't know why de Norah Jones, qui s'était révélé être, à la surprise du téléspectateur également grace au montage de TF1, un homme de 37 ans nommé Philippe, mais à la voix douce et chaude, sensuelle et surtout féminine, androgyne tout du moins. Son dernier élu est un brun du sud, Patrice, qui lui "donna les poils" sur You raise me up.

Quant au pauvre Florent Pagny, il termine avec seulement 2 candidats, le groovy Greg, qui reprit Si c'est bon comme ça de Sinclair et se fit buzzer in extremist par le seul Florent, puis l'expérimentée Dominique Magloire, black au look butch crâne rasé mais à la voix puissante qui étonna tout le monde en reprenant Ma gueule de Johnny. Habituée de comédies musicales, elle a conquis le centre de la scène ce soir, sans aucun doute...

Verdict : le concept et le montage me paraît promettre d'être un peu ennuyeux sur la longueur, mais nul doute qu'avec des candidats de haut calibre et suffisamment varié, et surtout des coaches briefés pour retenir le télépectateur, l'émission de TF1 saura atteindre les audiences ciblées pour vendre un maximum d'espaces publicitaires dans cette case privilégiée du samedi soir. Rendez-vous la semaine prochaine, mais en différé (faut que je programme mon disque dur enregistreur!), parce que j'ai d'autres projets...

mardi 21 février 2012

Encore une chance ...au Canada, ce soir

Avant-dernière émission ce soir avant la finale de Encore une chance Lundi prochain sur NRJ12 et ça commence avec les ballotages de la semaine dernière : Ce sont Anne-Laure et Bruno qui partent au Canada (sic... puisque c'est le Québec, en fait) après avoir convaincu avec leur prestation respective de Roxanne à la guitare et Je voudrais tant que tu comprennes acapella, tandis que Vanessa et son Mercy chanté de sa voix de plus en plus pincée, et Babeth et son mauvais caractère, mais son Grenade pas mal, quittent l'aventure. Cette dernière repart à Miami où elle vit, en promettant qu'on la reverrait... Elle devrait postuler pour le prochain show US style A la recherche de la nouvelle Pussycat doll : elle a la plastique qu'il faut ! La voix, on s'en fout, et elle a le caractère et la bitch attitude pour bien s'approprier la caméra !

A peine arrivés dans une belle villa design de Montréal (que la prod osera quand même montrer plus tard en dégât des eaux, candidats les pieds dans l'eau, y'a pas de honte! et comme quoi ça peut toujours être clinquant mais de la merde...), les 8 candidats restants (4 filles, 4 gars) reçoivent la visite de la chanteuse et ex-finaliste de la Star Academy locale Marie-Mai puis des 3 membres du jury présents (cette fois, c'est Morgan de NRJ qui est resté bosser en France) qui les partagent en deux groupes pour l'épreuve suivante, à l'issue de laquelle un nouvel éliminé rentrera en France sans être rentré en studio avec Corneille et K-Maro.
D'un côté, Anne-Laure, Tigane, Lary et Bruno répèteront avec Mia Frye sur Billie Jean pour travailler avec Corneille, et de l'autre, Cynthia, Nedjim, Lucie et Jessie travailleront Toxic avec Richard Cross pour rejoindre K-Maro.
Ce furent les quatre candidats à dominante féminine qui interprétèrent en premier leur titre, le tube de Britney Spears composé par Cathy Dennis, et même si Nedjim me sembla un peu statique au début, son "do you feel me now" plus loin le remit en selle et avec Jessie et Cynthia en duo de bitches et Lucie au mieux de sa forme malgré sa fièvre, le premier groupe l'emporta haut la main auprès des jurés.
L'autre quatuor partait me semble-t-il avec un handicap au départ, puisqu'avec un Lary fiévreux à la tête de zombie, et trois candidats ayant souvent été en ballotage, faire mieux avec le tube de Michael Jackson semblait difficile, d'autant que Mia Frye semblait passablement énervée après Bruno, l'accusant d'avoir trop de mimiques de diva, en plus d'un look Michael Jackson-esque encore accentué par le Tshirt ouvert sur son torse blafard et sa veste officier blanche... Seuls Tigane et Anne-Laure m'ont semblé s'en sortir mieux mais le jury descendit leur performance dans la globalité, Mia s'exclamant que c'était de la merde, et seul Tigane échappa miraculeusement à la nouvelle épreuve de ballotage. Reviendrait-il en grâce auprès de la production à l'approche de la finale ?

Lary retrouva sa voix sur At last d'Etta James, Anne-Laure fit face à son ballotage de trop, oubliant les paroles, mais pas son entrain, du tube de Zaz, et Bruno chanta du Christina Aguilera pour un petit sursit. En effet, après avoir été rejoindre leurs parrains en studio pour faire des voix test sur les chansons écrites par K-Maro et Corneille (celle écrite par ce dernier semble être un pur tube electro-soul, j'en dégaine ma carte bleue d'avance !), les jurés annoncèrent à Bruno (enfin!) mais aussi à mon chouchou Nedjim qu'ils n'allaient pas plus loin dans la compétition.
En studio avec K-Maro, j'avais bien eu l'impression que Nedjim lui avait été transparent face aux trois filles, mais il aurait pu être bien en duo ou même en groupe sur le tube de Corneille... Dommage, il avait le charisme pour plaire aux ados mais je le reconnais, sans doute pas la voix, face aux autres concurrents... Faut qu'il se fasse embaucher dans un boysband pop/R&B vite avant qu'il ne soit trop vieux, merde !

Restent donc pour la finale de lundi prochain à 20H30 Cynthia (super voix mais je ne l'aime toujours pas ; trop froide...), Tigane (voix très basse mais le titre de Corneille lui irait assez bien je trouve), Lary (aucun des deux titres ne lui collerait à la peau et j'ai peur qu'il soit difficile de lui faire chanter autre chose que de la pure soul...), Lucie (voix trop rock pour les deux titres à mon avis, et elle aussi, je la vois difficile à gérer en tant que "produit" de la maison de disque, sous le joug d'un pygmalion comme K-Maro...) et donc enfin Jessie, à qui le titre de K-Maro collerait à merveille à ce que l'on a entendu des tests voix, mais qui aurait un peu de mal à se différencier alors de l'autre égérie K-Marienne, Shy'M, dont elle pourrait facilement passer pour un quasi sosie à belle voix, à moins que les deux belles brunes qui avaient semblé bien complices sur Toxic se voit offrir son titre en duo ?
Au fond, je m'en fous un peu pour le titre de K-Maro, mais j'espère que le titre de Corneille sera offert à un des cinq que j'aime (c'est-à-dire Tigane dans l'idéal, ou Lary, ou les deux en duo LOL) parce que c'est de la bombe, et que j'ai envie de l'acheter... Rendez-vous lundi prochain pour les résultats !

dimanche 19 février 2012

The Pet Shop Boys release a new compilation of their Bside tracks...

The Pet Shop Boys have always intended their every single release to be worth it for their fans and they have always put valuable bonus tracks on the different formats of their singles, either unavailable new songs or remixes. These B-side songs have always been the main reason for me to buy their every new single althought I already had it on the mother album CD. They first put these less known songs in light in 1995 with the 2CD compilation Alternative, which covered the 1985 to 1995 era, and now is the time for the second B-side compilation of theirs, called Format, covering the following years (1996 to 2009) of B-side songs. Displayed in a limited edition box with 2 cardboard CD outlets and full booklet with their comments on each song via an interview with Jon Savage, it is a must-have for every PSB fan like me, but maybe not a release that will be massively bought...

Here is the 2CD tracklisting :
1. The Truck Driver and His Mate (3:34) from the Before CD1
The opener of the Format first CD is a guitar-led disco-meets-Oasis gay anthem that belongs to the Pet Shop Boys' latin/disco era from the album Bilingual. It has haunting powerful vocals from Sylvia Mason-James and a killer beat : perfect introduction of what's to come...
2. Hit and Miss (4:07) from the Before CD1
The following track is another guitar-led (though acoustic this time) song, all charming and lightful, where the inspiration comes more from the Beatles this time. The Waiting chorus lines, all with angelic backing vocals, sounds wonderful and marvellous and I've always liked this melancholic but breezy pop song even though it has nearly no dance elements in it at all !
3. In the Night '95 (4:16) from the Before CD1
The 1995 remix of the original B-side of their 1985 single Opportunities took the fantastic Phil Harding co-produced track into a technoïd instrumental frenzy.

4. Betrayed (5:19) from the Se a vida é (That's the Way Life Is) CDsingle
Betrayed was their attempt to write a jungle track and despite the d'n'b loops & beats, it is a superb song, with nice harmonies & delicate vocals.
5. How I Learned to Hate Rock 'n' Roll (4:38) from the Se a vida é CDsingle
I have always thought this one sounded like underground techno, inspired by things like Chemical Brothers, but always with the Pet Shop Boys pop appeal. The rhythm is reminiscent of their previous Brothers In Rhythm collaborations even though they produced it alone (like nearly all the B-sides compiled here) with Bob Kraushaar on the mix and Pete Gleadall on programming.
6. Discoteca (new version) (3:43) from the Single-Bilingual CD 1
This new version mixed by Pete Schwier from their Bilingual album was released as a double-A single along Single-Bilingual so I find it strange that it appears only as a B-side on this compilation, but as it was not included on their singles compilation, maybe it makes sense...
7. The Calm Before the Storm (2:46) from the Single-Bilingual CD 1
This beautiful ballad always reminds me of Your funny uncle, and is one of the boys' piano-led acoustic peaceful moments.
8. Confidential (demo for Tina Turner) (4:47) from the Single-Bilingual CD 2
I really liked the song when I heard it on Tina's Wildest dreams album but was all the more happy to hear it in its original form with Neil on vocals ; kind of Nothing has been proved, part II for me...
9. The Boy Who Couldn't Keep His Clothes On (6:05) from the A Red Letter Day CD 1
One of the few bonus tracks they put on their singles releases that was not only produced by them, this Danny Tenaglia co-produced latin/house fiesta has always been a favourite of mine, even though I have always felt it was a little bit too long ; I wish an edit version could have been used instead, like it could have been released as a single in its own right too !
10. Delusions of Grandeur (5:04) from the A Red Letter Day CD 1
That songs all starts orchestral and calm but when suddenly it evolves into a galoping disco stomper that was perfect as a B-side to A red letter day in its Motiv8 single remix form ! It brings back the PSB trademarks of the Very era for me...
11. The View from Your Balcony (3:45) from the Somewhere CD 1
Backing their cover version of the West Side Story song, this one fitted perfectly with its theatral atmosphere and calm mood.
12. Disco Potential (4:07) from the Somewhere CD 2
On the opposite, Disco potential was another Chemical Brothers inspired half instrumental techno/rock pastiche that must come from the Chris side of the duo than from the Neil one... They said on the booklet notes there was a U2 inspiration too and it's true I hear some Zooropa atmosphere here.
13. Silver Age (3:33) from the I Don't Know What You Want But I Can't Give It Any More CD 1
Warm after cold, slow after fast, the tracklisting alternates the rhythm and Silver age is another moody calm electronical ballad with acoustic guitar, one I have never really paid hommage to, as its A-side was so much greater to my tastes !
14. Screaming (4:56) from the I Don't Know What You Want But I Can't Give It Any More CD 1
Although from the same single, Screaming had more appeal to me, surely because of its killer beat and perfect disco rhythm. It first appeared on the soundtrack album of Gus Van Sant's remake of Psycho in 1998.
And that makes me realise there's a B-side missing here, from the I don't know what... CD 2, the cover version of Serge Gainsbourg's Je t'aime moi non plus that featured Sam Taylor-Wood on vocals with Neil Tennant... How come this amazing B-side coudl have been left off ??
15. The Ghost of Myself (4:03) from the New York City Boy CD 1
Once again, the A-side track of this single was so good it eclipsed its B-sides but this one is rather good, midtempo with a good rythm and nice lightful chorus.
16. Casting a Shadow (4:37) from the New York City Boy CD 2
The other B-sdie of their Village People inspired NYC Boy is an electronical instrumental that was commissioned for an eclipse brodcast for Radio 1 ; nice but not my cup of tea, not because of its rhythm, good, but because of the lack of lyrics/vocals...
17. Lies (4:39) from the You Only Tell Me You Love Me When You're Drunk CDsingle
Lies is another electronical piece of art, inspired by Eurodance and featuring nice female vocals as chorus, and Chris Lowe on verses' vocal duties. This is one of the very few songs in which he sings or speaks but he vocoderized his voice a little to mask it naturally, shy boy he is ! I really liked this one and still do...
But once again, the other B-side of the Drunk single is missing. The fact that Sail away is another cover version (of Noel Coward this time) makes me think the duo wanted to compile more of their songs rather than just their B-sides... It is a shame though as the purpose is somewhat faulty now ! It originally featured on Noel Coward's 1998 tribute album Twentieth century blues though.
18. Sexy Northener (3:42) from the Home and Dry CD 1
Last track from CD 1 of Format is another rock inspired, although still 100% electro dance, song, melting David Bowie influences with the usual PSB style, and kinda hooligans football mood.

1. Always (5:03) from the Home and Dry CD 1
On this one, Neil's voice sounds high-pitched optimistic either melancholic and it is a nice calm synthépop midtempo, not bad, nor impressive...
2. Nightlife (3:53) from the Home and Dry DVD single
Nightlife, on the contrary, was a wonderful bonus material Neil sings in Bee Gees falsetto style. Produced with David Morales despite its basical beat, it was written for their 1999 album of the same name but wasn't included, nor on the Closer to heaven musical that followed the next year. Maybe it was too disco... so it was nice to finally see it appearing on their 2002 DVD single.
3. Searching for the Face of Jesus (3:27) from the I Get Along CD single
Matching the pop/rock guitar-led mood of their 2002 album Release, this Elvis inspired song doesn't really do anything to me... Maybe remixed into a latin/house number I woudl rediscover it but in this form, I don't like it...
4. Between Two Islands (5:06) from the I Get Along CD single
The other bonus track of that single had more rhythm and a cuban flavour to it, all with Johnny Marr guitar, that remembered me of their Bilingual era and I liked it more, even though it wasn't still the PSB I adore !
5. Friendly Fire (3:23) from I Get Along DVD
At first, their Nightlife album was to be the Pet Shop Boys singing songs from their forthcoming musical, then they did a whole new album instead, even though some songs were displayed on both projects (In denial, Closer to heaven...) and Neil's version of Friendly fire ended up on this DVD format. All orchestral and symphonic with grandiloquence, this one was co-produced with Craig Armstrong and is a beautiful and peaceful but also sad masterpiece !
Another Closer to heaven demo is missing from their B-side collection here as Neil's take on lead single Positive role model was featured as B-side to their german-only third single off Release, London but as their featured it on their album Disco 3, I guess it doesn't count...
6. We're the Pet Shop Boys (4:55) from the Miracles 2-track CD
So here is the only cover version that was featured as a B-side that gets the honour to be included on their B-side compilation... Truth is this My Robot Friend tribute song is a masterpiece and it was only fair the real PSB duet recorded it and made it their own. They produced it with Chris Zippel and couldn't be left off !
7. Transparent (3:51) from the Miracles maxi-CD
Transparent was the other bonus song to be release along the first single off their 2003 greatest hits package PopArt and it is an electronic demo where eil voices are vocoderized to the max as if it was Chris on lead I first thought... It was recorded during the Release sessions but with Kraftwerk in mind... Listening to it again, it makes sense !
8. I Didn't Get Where I Am Today (3:37) from the Flamboyant 2-track CD
Recorded in the same sessions, but with Johnny Marr on guitar, this pure 60's revival rock'n'roll song should have been included on the album as it is really good and sing-long-esque uptempo. Although not being what I like from my PSB, I like it ! It is strange too that it didn't get released on previous singles, as if they kept it for inclusion on the next album...
9. The Resurrectionist (3:10) from the I'm with Stupid CD single
Perfectly shaped with upbeat rhythm and good melody, this one definitely could have been more than just a B-side. It had its place on the Fundamental album or Fundamentalism limited 2CD edition...
10. Girls Don't Cry (2:34) from the I'm with Stupid 7'' & DVD single
Inspired by the film Boys don't cry, this song is all melancholic and atmospherical, rather good in their usual bittersweet way...
11. In Private (7'' mix with Elton John) (4:11) from the Minimal CD single
Originally a hit in 1989 penned for Dusty SPringfield, this PSB song was re-done (and co-produced with Stuart Crichton) into a duet with Sir Elton John for a possible inclusion on their PopArt compilation. It wasn't but was a great bonus for this #19 UK single.
12. Blue on Blue (3:12) from the Minimal DVD single
Other bonuses ended up on the DVD format and this Giorgio Moroder-ish electro/disco one is another nice must-have from the duo.
13. No Time for Tears (7'' mix) (3:35) from the Minimal DVD single
Originally from their Battleship Potemkin soundtrack album, this one was remixed and shortened to keep it a calm atmospherical pop song, nice enough, but nothing special...
14. Bright Young Things (4:55) from the Numb CD single
Originally written for inclusion on Stephen Fry's film of the same name's soundtrack, it didn't make it but is a perfect dance/pop anthem that coudl have been the theme to the Skins UK TV series too, talking of these young people partying and taking drugs and nightclubbing...
15. Party Song (3:40) from the Numb CD single
Another party song to match the Numb B-sides' theme apparently, and one which contains elements of KC & The Sunshine Band's hit That's the way (I like it) in the second half of the song. It has electro/noisy sounds, vocoder, and all, but it hasn't the same perfect appeal than the previous one ; only B-side material...
16. We're All Criminals Now (3:55) from the iTunes digital Love etc. single
Light and breezy, this nice pop song didn't fit the Xenomania produced Yes album but was a great B-side material !
17. Gin and Jag (4:29) from the Love etc. CDsingle
This bitter tale about the internet one night stands is all melancholic and wasn't one of my favourite one. I wish the previous one was the one on the CD single and this one only for download...
18. After the Event (5:16) from the Did You See Me Coming? 2-track CD
This electronic epic song relates to everyone, who have to face his life after some publicized death that has been all over the news. It is a very pleasant midtempo song like they are used to do, calm and acid at the same time...
19. The Former Enfant Terrible (2:51) from the Did You See Me Coming? maxi-CD
This vocoderized electronic short tune, written in 2005, although released in 2009, sounds like The sound of the atom splitting, part II to me ; and it is not one I really like...
20. Up and Down (3:43) from the Did You See Me Coming? maxi-CD
This electronic uptempo brings back a tune and disco inspired chorus ; a nice way to end this compilation, made of the ups and downs of the Pet Shop Boys' inspiration.
Fugitive (7'' mix) was B-side to third single Beautiful people off Yes but as it was an edit of a song first included on their Fundamentalism limited edition, maybe it hadn't its place here. Truth is there wasn't any space left...

With over 2 hours and 36 minutes of PSB music compiled, Format fits the bill completely but I can't help but regret there wasn't more room for the songs that weren't included and for the following ones :
My girl (a Madness cover) and Viva la vida/Domino dancing were B-sides to their 2009 Christmas EP release recycling their seasonal song It doesn't often snow at Christmas.
And I don't forget Glad all over and I cried for us, bot B-sides to Together, the single off their latest compilation album Ultimate, from 2010... Will there ever be enough material for a third B-side compilation from the Pet Shop Boys that will be starting with these ? I hope so, but I deeply know the best years of their career are behind us... I only wish they could write/produced more for others... I would so love to see them collaborate with Will Young on his next album for example !
But adding this Format CD box next to my already huge PSB CDs collection is a satisfying act in itself, something to help me wait for their next proper studio album... soon, I hope so.

videos de l'épisode 14 de Glee saison 3

Grant Gustin (qui joue Sebastian Smythe) a pris des cours de chant ou a été auto-tuné en studio pour son lead sur Glad you came, le tube du boysband british The Wanted, qui a le privilège d'être repris, façon Warblers, dans l'épisode de finale de mi-saison aux states de la 3ème saison de GLEE ! ...je préfère quand même l'original et aimais mieux quand c'était Darren Criss le chanteur principal de la Dalton Academy mais bon, ça donne envie quand même de voir l'épisode avec le concours des chorales aux régionales...





d'autant que sur cet autre extrait de l'épisode de Glee à venir mardi prochain aux States, ce sont cette fois les filles des Troubletones qui reprennent le dernier tube en date de Kelly Clarkson, What doesn't kill you (stronger) ...et Brittany en chante même un petit bout !!



Just call him "TY.O" to buy his new CD...

Born english but of nigerian and brazilian descent, Taio Cruz not only writes and produces hits for other people as one of the new leaders of the electro/R&B fusion pop of today, but he is a superstar singer too and he has just released his brand new (and third) album TY.O, that sounds like a Best Of of the recordings he could have been making in the studios in the last past months.
After a first album in 2008 that only had moderate success, Departure, Taio Cruz really reached stardom with his second CD release in 2009, Rokstarr, after his single Break your heart hit the charts all over the globe. He succeeded in following it with further singles off the album, Dirty picture with Ke$ha, Higher, re-recorded in a duet version with Kylie Minogue (and/or rapper Travie McCoy too), or Dynamite, added to a re-release of the CD. He collaborated more with other artists such as John Reid for his Nightcrawlers' comeback single Cryin' over you, or Second chance with rapper Tinchy Stryder and most recently Little bad girl with David Guetta. He co-wrote for the french DJ the amazing Without you that got recorded with Usher and gave him the superhit of the Nothing but the beat era too.

But now has come the time for a new album of his own and it does sound like a masterpiece, even though with only 11 tracks, it falls too short on my shore, I must admit... TY.O, as it called so that people know how to pronounce his name, starts with his latest single, Hangover and like most of his recent hits, features another artist on it, Flo-Rida on rap this time. Taio Cruz must like to collaborate and his work in studio reflects this too. This perfect electro/R&B anthem has been co-wriiten with producers Dr. Luke & Cirkut, famous for recent Katy Perry, Britney Spears or Ke$ha hitsingles. You must know that song's chorus by heart as it is still playlisted on every french FM radio... It goes "I got a hangover, I been drinking too much for sure. I got a hangover, I got an empty cup, pour me some more..."
Troublemaker follows and it is his new single, co-written and co-produced with swedish electro magicians Steve Angello, Carl Falk & Rami Yacoub. I think the verses are less addictive than some of his previous songs, being in a very low key, in a guttural voice and monotonious, but when comes the chorus "I throw my hands up if you believe in me now..." and the following sing-along hands in the air chants, you can't help but fall under its spell. It can suffer that the title word is not included in the chorus but in the pre-chorus, although it is repeted enough so that people picture this as Troublemaker maybe.
Next song There she goes (not a cover version of The LA's...) brings back the best and another collaboration with Pitbull featuring on a rap. This time, Taio Cruz co-wrote it with RedOne and his crew, on production duties too, and it is the next single to be released. It has a strong chorus and once again a feelgood OOh Oh OOh Oh tribal chant that reminds me of some Ke$ha hits and gives the song an instant recognizable and universal appeal.
Shotcaller is another Steve Angello collaboration, this time with fellow swedish friends Sebastien Ingrosso & Klas Ahlund, and it doesn't sound too dissimilar to David Guetta's previous work with Taio. It has the same raw electro vibe on the intro and verses, except when comes the chorus, we're back in pure light pop territory, and the And when I say jump, you say how high" line reminds me very much of Debbie Gibson's hit We could be together where the chorus started with these words : If you said Jump! I'd say how high? if you said Run!, I'd run and fly...". Born in 1983, Taio Cruz was only 5 years old when We could be together's mother album Electric youth was released so I guess it may just be universal inspiration... ?
On Make it last forever, Taio works back with Dr. Luke for an even more pop/rock inspired song that could have been recorded by Britney or Ke$ha on their forthcoming album I think. It has been produced with electro arrangements but the song's structure is very pop, back with another Oh Oh Oh Oh Oh onomatopoiea that gives to it a feelgood vibe.
World in our hands sees Taio Cruz work with Carl Falk & Rami again and even though I like it and its uplifting chorus, it has got another Oh Oh Oh chant and I feel that the same formula is overused on nearly every song on the album, track after track... It is a shame because the song would have been good without it, and is good with it too, except on a tracklisting of several songs listened to one after one, it does sound too similar... World in our hands' singalong chant sounds exactly the same as Britney's Till the world ends' one too. Without this similarity, I would have guessed this one could have been chosen as a further single...
Dr. Luke's back on Tattoo but this time it's an all electro/pop fiesta where Taio's verses sound rap-inspired to me and kinda bore me a little ; this one is just an album track to my ears... it lacks the single appeal all the previous songs on the CD had. A crazy distorted electro breakdown takes the track further into unappealing territory and nearly makes me skip to the next track...
Play is an uplifting electro repetitive but addictive piece of club inspiration Taio Cruz wrote and produced with australian Pendulum frontman Rob Swire. It sounds good and anthemic, once again with a nice singalong chant that goes Eh eh eh this time to match the Play chorus line. At 3'15, I must admit I feel like having to press the REPEAT button, and not the PLAY like the songs tells... LOL.
The end of the CD already cast its shadow and the tempo's slowing down for You're beautiful, a -really beautiful- midtempo ballad that Taio wrote and produced with Jason Gilbert, who apparently has worked with Eminem. Without any autotune effect or electro loop, the song could easily be chosen as a single to bring a change of pace in the singles release from Taio Cruz and let people see the tender and romantic side of him. It could be re-recorded as a duet with some female artist too (I'd see Jessie J perfect in that place). I feel like It is the kind of song I will never get enough of, listening to it on my iPod sunbathing on the beach or anywhere. Once again, it is just too short and need a Repeat...
Next track Telling the word is another calmer midtempo song that was the main theme of the 2010 animated film Rio but that has been re-recorded for inclusion on this new album, although it was featured on the Rokstarr second re-release too. It is a nice song but not one that really appeals to me : no dance beats, tribal chants and Disney-like overall mood, I feel it out of place here...
It is all the more stranger to me than the next and last track is Taio's hitsingle with David Guetta Little bad girl (that features Ludacris on a rap too). No need to spend a lifetime to present this one : it has been overplayed on every radio all over the world as first lead single from our french DJ's latest album ; it had it all : the beats, the electro sounds, the autotuned vocals, a Daft Punk inspired loop, a lil' bit of crazy rap to appeal to the R&B crowd too ...and a killer rhythm & repetitive chorusline too. It would have been good to have more Guetta produced tracks on this album, wouldn't it?

Now it seems the japanese edition has a bonus track called Positive on it, and that there will be a Deluxe edition with further bonus tracks but I didn't wait for its hypothetical release when I saw this CD last week in my Virgin Megastore at a nice price of 12€ when I thought only the german import (released in December 2011) could be available. Amazon.fr tends to confirm the french release date was the 30th of January when the UK will have to wait 'til the end of march and the States till spring (...?) to finally be able to buy it... I suspect further delayed releases will feature a different tracklisting and will make me want to buy it once more but I thought that at that nice price, it would definitely be worth the buy, and it will always be possible to buy the maybe new tracks digitally and make up my own Deluxe edition for my iPod instead...
It would have been perfect if this version could have had included Taio's collaborations with Tinchy Stryder Second chance, that is the main theme of NRJ12's current show Encore une chance, and Cryin' over you with the Nightcrawlers. Other potential bonuses (from Wikipedia) are Celebrate (with David Guetta), Just want to know, Excited and Replaceable while leaked tracks were Imma go and Heart away with you. Acoustic cover versions of Lennon's Imagine and Adele's Someone like you that appeared on the net would be great too ! Only time will tell, I guess...


















































jeudi 16 février 2012

Christophe Willem, magique et sobre dans son nouveau clip

Après le lien exclusif vers son clip, voilà Si mes larmes tombent dans toute sa sobre mais magnifique splendeur via Youtube :
C'est LA ballade de l'album de Christophe Willem qui a été choisie comme second single ; je l'aime bien, évidemment mais j'attends avec impatience que le single suivant sorte et je croise les doigts pour Ennemies in L.O.V.E. ou alors Pas si loin plutôt que Starlight puisque finalement, après moultes écoutes, le titre écrit par Kylie Minogue est devenu tubesque à mes tympans...
Mais pour l'heure, chutt, 4 minutes de délicatesse dans ce monde de brutes...




mercredi 15 février 2012

Will Young's third single off ECHOES is...

the Pascal Gabriel co-written pop song Losing myself has been chosen as third single off Will Young's wonderful album of the (last) year Echoes and here is the brand new video, where Will looks like he is multiplied into four or five doubles, goin' schizophrenic maybe, all in a classy loft. Strange and hypnotic, this fabulous video shows how, without digital special effects, but with talented dancers and director supported by sharp lightning, you could suggest more than what the eye can see... Brilliant !


mardi 14 février 2012

Encore une chance... de finir aux oubliettes du PAF!


Ce soir, j'avais câlé mon horaire de plateau télé pour être prêt pour 20H45 pour continuer à regarder l'émission de NRJ12 Encore une chance sauf qu'après la page de pub, voilà qu'on m'annonce Suart Little... (avec un Hugh Laurie méconnaissable sans sa barbe, en concurrence avec lui-même pour le retour de Docteur House saison 7 sur TF1)

Je vérifie mon programme télé, regarde si celui de la semaine suivante annonce plus une déprogrammation (que nenni!) et du coup, me rabas sur le site internet de la chaîne où je découvre la déprogrammation de l'émission star de ce début d'année en prime-time et son recalage en deuxième partie de soirée, faute d'audiences... (584000 téléspectateurs à la première émission, puis 403000à la seconde et 348000 la semaine dernière). Encore une fois, on se fout de nous ! Plutôt que de pousser au rebus, enfin, au remplissage de grille plutôt que de le jeter direct à la poubelle, cette émission qui avait les espoirs de la chaîne, n'aurait-elle pas mieux fait de revoir dès la troisième émission le montage ? On à l'impression à regarder l'émission du début jusqu'à la fin qu'on nous fait sans cesse un résumé du quart d'heure précédent, comme si NRJ12 n'envisageait en fait de ne garder comme téléspectateurs que des zappeurs fous allant et venant sans cesse entre leurs différentes chaînes de la TNT...
Résultat des courses, je me décide à patienter jusqu'à 22H20 pour continuer l'aventure des "plus belles voix de la téléréalité" bien parties pour ne jamais sortir le fameux single écrit sur mesure par Corneille et K-Maro, parce que je n'aime pas ne pas savoir la fin quand je commence à regarder quelque chose... mais si j'avais su qu'il m'aurait fallu veiller jusqu'à pas d'heure pour regarder l'émission, je n'aurais pas commencé ! Et ne me parlez pas de NRJ12replay, il est hors de question que je monopolise mon écran d'ordi plus de 2H pour regarder en streaming une émission qui sera entrecoupées de pubs pire encore qu'à la télé... d'ailleurs, c'est simple, sur TF1, M6 et toutes les chaînes de la TNT, les émissions ne me semblent plus être que des vitrines pour allécher le client et lui farcir autant de pubs que possibles : ce n'est plus un film que l'on regarde, avec une coupure pub, ce sont des réclames bout à bout avec un fond d'histoire autour ! Notre télé s'américanise de plus en plus et je la regarde de moins en moins ; ou alors c'est que j'ai trop bien pris l'habitude de regarder France2 à partir de 20H et sans pubs...
Et en attendant, je remarque sur mon programme que Dédé Manoukian présente un florilège des Nouvelle Star sur W9 : bingo ! Ce sera finalement mieux que le film de vacances scolaires choisi par NRJ12 pour meubler sa case prime-time du mardi sinistrée. Mais ça fait d'autant plus mal pour Encore une chance ; et pas à cause du talent des chanteurs en lice, non, l'émission de M6 a eu son quota de casseroles et de chanteurs énervants, mais à cause du concept et du montage de l'émission, trop real-TV quand la Nouvelle Star était un vrai télécrochet, avec un simple reportage sur la semaine passée entre les deux primes...

Toujours est-il que j'ai zappé sur NRJ12 tandis que le zapping à travers les saisons de Nouvelle Star n'était pas terminé pour trouver que les 4 candidats en ballotage de la semaine dernière avaient déjà commencé à passer devant les trois membres du jury devant les départager (décidément, depuis le début, cela semble difficile de les réunir tous les quatre en même temps...!) C'est le statique Slimane sur son Purple rain qui fut éliminé tandis que Anne-Laure réussissait plutôt bien le Rolling in the deep d'Adele à la guitare et que je trouvais Cynthia chanter Just the way you are de Bruno Mars avec une voix trop serrée, que les jurés qualifiaient de "en force". J'avais loupé l'interprétation de Vanessa, elle aussi repêchée pour l'épreuve des duos. Inutile de dire que les caméras se sont délecter des pleurs de Nedjim, effondré dans les bras de son ami à cause du départ de celui qu'il appelle son "frère".
Pour la prochaine épreuve, le choix des titres et des équipes semblaient déjà mettre Vanessa et Babeth, Cynthia et Anne-Laure, et Tigane et Bruno dans des situations plus difficiles que Lucie et Nedjim ou Jessie et Lary. Et après une journée pour répéter le jeu de scène et leurs titres, avec une escapade coiffure/styling pour Anne-Laure, Lary et Jessie, et un mini concert d'Elisa Tovati et ses musicos pour son tube de l'été dernier Il nous faut, insistant sur le fait que tout était misé sur la chanson qui devait plaire au public, les cinq duos purent s'affronter.
D'abord dans le salon pour K-Maro, venu spécialement découvrir en live les potentiels gagnants et interprètes possibles du tube qu'il est chargé avec Corneille de leur écrire. Sûrement plus attiré par le potentiel d'image de Babeth, il demanda à cette dernière et à Vanessa de chanter un truc en solo chacune pour mieux entendre leur grain de voix. Ce fut Price tag pour la seconde et Killing me softly pour la première, mais après son départ, il y eut un craquage dans le dressing, Vanessa ayant du mal avec les paroles du tube de Brandy & Monica. Elles ne furent pas les seules à faire le show backstage puisque Bruno fit encore sa diva, pleurant d'avoir répéter au point d'être aphone... Si c'était moi, c'est lui et Vanessa, qui n'ont ni l'un ni l'autre l'aura pour aller plus loin et qui devraient rester sur le quai avant le départ pour le Canada. Mais comme d'habitude avec le montage de merde, on termine l'émission ce soir encore avec quatre candidats en ballotage, dont les résultats ne seront connus que la semaine prochaine, même si j'ai cru repérer la blonde chevelure d'Anne-Laure dans le studio d'enregistrement canadien...
Jessie et Lary ouvrirent le bal avec If I ain't got you d'Alicia Keys et ce fut un beau moment soul où la belle brune se révéla à mes yeux comme à celui du jury. Nedjim et Lucie suivirent avec un beau jeu de personnages sur le A ma place d'Axel Bauer et Zazie et, si le premier couplet de Nedjim sonnait vraiment trop bas, mais c'est le titre casse-gueule qui veut ça, le reste fut sublime, Stéphane Joffre-Roméas se disant ému aux larmes. Et la presta fut saluée pour les deux candidats : bien évidemment, ces quatre premiers à passer sur scène avaient gagné d'office leur billet d'avion.
Vanessa et Babeth étaient les suivantes et elles se sont vaudtrées sur leur The boy is mine sans panache, même si Babeth s'en est mieux sorti de l'exercice, en tout cas jusqu'à ce qu'elle prenne excuse sur le mal-être de sa camarade sur ce titre face aux critiques du jury. Au moment des résultats et alors que les deux filles sont en ballotage, la belle panthère affiche une moue butée qui ne laisse pas grand espoir de future carrière à mon avis ; tandis que Vanessa reconnaît avoir merdé et comprend les critiques des jurés, elle claque la porte et affiche une colère noire...
Tigane et Bruno enchainèrent sur Without you de David Guetta et Usher et tandis que Tigane se gardait les parties calmes et soul, Bruno arriva plus ou moins à retrouver sa voix pour des envolées plus rocailleuses que d'habitude, ce qui lui permit de ne plus sonner criard à mes oreilles ; si le premier y gagna son billet, Bruno doit repasser en ballotage pour prouver qu'il peut se surpasser et passer au dessus de problèmes de gorge.
Cynthia et Anne-Laure, enfin, finirent le show avec un I kissed a girl de Katy Perry fun et sexy, où notre blonde aimant justement les filles s'éclata et brilla, malgré un anglais qui m'a dérangé un peu, tandis que Cynthia minaudait et chantait moins fort que d'habitude, sans finir le show par le kiss appuyé prévu par Mia Frye avec Anne-Laure, mais ça ne sembla pas faire le poids par rapport à son statut de valeure sûre du show puisqu'elle gagna son billet d'avion tandis qu'Anne-Laure n'avait droit qu'à figurer dans les rangs des nouveaux ballotages : il y a quand même des choix faits d'avance pour moi...

Résultat du ballotage pour savoir qui de Bruno, Babeth ou Vanessa se joindra à Anne-Laure pour prendre l'avion avec ses six autres camarades et gagner le Canada et le studio d'enregistrement où les attendent K-Maro, Richard Cross et Corneille pour enregistrer deux titres finalement : vu les mauvaises audiences et l'absence manifeste de poule aux oeufs d'or dans le panier de NRJ12, la prod aurait-elle décidé de mettre le plus d'oeufs possibles dans son panier, un duo de candidats a même été envisagé par K-Maro, de telle manière qu'il y en ait peut-être au moins un qui fasse mouche ? On verra la semaine prochaine au nouvel horaire, soit à 22H25... GRRRRRR !!! Ça me fait me coucher tard, le temps de poster sur mon blog à l'issue de l'émission...

Andreas Lundstedt failed to go to Eurovision once again...

Andreas Lundstedt's 2012 attempt to go to the Eurovision song contest in Baku this year is a new solo effort, aside from his Alcazar disco/pop supergroup that has been very quiet lately, all sung in swedish and named Aldrig, aldrig. It failed to compete in the Melodifestivalen finale which will be held on 10 March in Stockholm.
Other popstars who were left out of their semi-finals this year are the ladies of Afro-Dite who reunited to sing a fabulous disco influenced The boy can dance, Marie Serneholt (from A-Teens) and a comeback single called Salt & pepper. His song suffered maybe to be sung in swedish, not english, and maybe this year Sweden want to get a place in the Top5 back. Other previous Eurovision stars will try to win their ticket in the following semi-finals and to name a few, Charlotte Perrelli with The girl (she won with Take me to your heaven), Danny Saucedo with Amazing or Andreas Johnson with Lovelight. Newcomers will try to attract the limelights and get a hit at least by competing in the Melodifestivalen, such as new boysband Youngblood with their eponyme song or Love Generation, the girlsband backed by Lady Gaga's producer RedOne.
Here is the video for Andreas' new song and I like them both : the song is haunting pop although darker than the usual Alcazar stuff while the video looks low-budget but with enough appeal not to bore... I hope it will be the real start of a solo career for the swedish man. What do you think ?


dimanche 12 février 2012

la mort tragique d'une icone...

C'est avec stupeur et tristesse que j'ai appris ce soir devant mon journal télévisé la mort à 48 ans de Whitney Houston. Comme pour celle de Michael Jackson, la nouvelle m'a laissé un amer sentiment de gâchis en bouche ; la diva qui avait tant squatté mes enceintes durant mon adolescence, avec ses tubes planétaires Saving all my love for you, I wanna dance with somebody (who loves me), Love will save the day, So emotional, One moment in time, I'm your baby tonight, All the man that I need entre autres, mais surtout m'avait scotché en tant que chanteuse et actrice dans Bodyguard avec Kevin Costner en 1992, avec ses tubes Run to you, I'm every woman, Queen of the night, I have nothing et bien sûr sa reprise de Dolly Parton devenue son hymne à elle, I will always love you.


Après cette apothéose, plus rien n'avait vraiment été le même, musicalement, à part le bon Step by step écrit par Annie Lennox et son duo avec Mariah Carey When you believe ; trop de soul gospel puis trop de R&B pour calquer sur la vague en tête des charts, alors qu'elle était la reine des ballades romantiques et qu'elle aurait pu se contenter de cela. Là bien avant Celine Dion et Mariah Carey, tout le monde se souvient de sa jeune pudibonderie quand, sur le plateau de Michel Drucker, Serge Gainsbourg lui avait dit en anglais dans le texte qu'il voulait la baiser, elle était le modèle à suivre, l'icone, la diva ultime, aussi parfaite devant son micro que défaillante dans sa vie privée, entraînant au fur et à mesure plus profond dans la spirale descendante vers ses démons (drogue, alcool) par son mariage avec Bobby Brown, mari violent et adultère.
Elle avait plus ou moins réussi un retour en 2009 avec son album I look to you, bien qu'on y entendait sa voix moins forte et cassée par ses abus, et la tournée qui suivit péniblement fut un désastre. Sans cesse replongée dans l'alcool ou la drogue malgré ses multiples cures de désintoxication, malgré son divorce en 2007 ou sa nouvelle relation avec le frère de Brandy, son cadet Ray J, elle entamait un retour pour cet été à l'affiche d'un remake du film Sparkle avec la chanteuse révélée par le show American Idol Jordin Sparks. Il sortira posthume.

C'est dans la baignoire d'une chambre d'hôtel de Hollywood qu'elle meurt sans doute d'excès de médicaments et d'alcool mélangés la veille de la cérémonie des Grammy Awards aux states (à laquelle elle devait se rendre) et les organisateurs ont bouleversé la soirée pour lui rendre hommage évidemment. Jennifer Hudson, souvent comparée à elle par son talent vocal en directe filiation, devrait chanter pour elle et faire pleurer toute l'assistance et les télespectateurs, ça ne fait aucun doute...



Mardi prochain, le 13ème épisode de la série Glee voit également la comédienne Amber Riley qui interprète le rôle de Mercedes Jones reprendre son I will always love you dans cet épisode spécial Saint Valentin...

Encore de quoi faire vibrer dans les chaumières en pensant au formidable gâchis que Whitney a laissé derrière elle : à peine de quoi contenter les fans puisque sa longue carrière démarrée en 1984 ne compte que 6 véritables albums studios, plus un album de chants de Noël et trois bandes originales de films plus ou moins exclusives à sa voix. J'espère qu'au moins, pour ne pas clore sa carrière sur sa mort, suffisamment d'enregistrements ont pu être faits ces dernières années pour qu'un album posthume puisse voir le jour, et tant pis si sa voix n'est plus la même qu'à ses débuts.

Je pense aujorud'hui à sa fille, Bobbi Christina, née en 1993 de son union avec Bobby Brown, sa mère, Cissy Houston, et à ses millions de fans qui comme moi, se rendent compte qu'ils ont été dépossédés d'une de leurs idoles qu'ils avaient un peu laissé de côté ces dernières années, mais aimaient toujours profondément. Rest In Peace Whitney !

Et mon titre préféré d'elle : One moment int time, une ballade poignante enregistrée pour les JO de 1988 :



mardi 7 février 2012

Encore une chance... 3ème émission sur NRJ12

Ce soir, troisième prime de l'émission de NRJ12 avec la réponse au teasing de la semaine dernière qui s'était terminée sur le ballotage entre les 4 candidats Vanessa, Jessica, Pierre et Babeth, à l'issue duquel deux allaient devoir quitter l'aventure. Notez que l'émission de ce soir s'est terminée par la même recette : un ballotage qui nous laisse dans un insurmontable suspens à l'issu duquel un nouveau candidat sera éliminé...

Mais concernant d'abord la conclusion des épreuves de la semaine dernière, après des interprétations différentes de Ne retiens pas tes larmes d'Amel Bent par Pierre (trop dans le souffle), Babeth (à s'écorcher les cordes vocales et en ignorant un peu les paroles) et Vanessa (voix trop blanche pour le titre) face à Jacques a dit de Christophe Willem par Jessica (bof, bof), ce sont Pierre et Jessica qui quittent le groupe, le premier déclarant préférant ça de toute manière vu qu'il ouvre un piano bar à Orléans.

L'épreuve de ce soir préparée par les 11 candidats restants est un titre solo sur scène soumis au vote d'un petite assistance de jeunes filles majoritairement devant voter par boîtier électronique pour attribuer aux performances une note sur 20. Les quatre candidats ayant récolté les moins bonnes notes sont ceux en ballotage qui seront départagés la semaine prochaine par les jurés. Mais avant l'épreuve, les candidats eurent le plaisir de passer une soirée avec le "chanteur star" Mickaël Miro (33 ans et premier tube L'horloge tourne vendu à 150 000 exemplaires en 2011...) ou, pour certains, de quitter les répétitions avec Mia Frye pour aller assister au concert du rappeur Soprano.

Aux votes du jury populaire, c'est Lary qui l'emporte haut la main, avec son interprétation tout en vibes (trop!) du Time after time de Cyndi Lauper, en totalisant une note de 17/20.
Derrière lui, Babeth, descendue en flèche par le jury durant toute l'émission, a su rallier le public à sa cause en le faisant chanter sur son Killing me softly des Fugees (sic... c'est Roberta Flack qui doit être contente, même si je n'étais pas né !) et un 16,3/20 étonnant !
Lucie et sa reprise bluffante du Bad romance de Lady Gaga, entre esprit rock et provoc à la Gaga, soutenue par une choré et porté par les garçons candidats, arrive ensuite avec 15,5/20, juste devant Jessie, qui clôturait le chow avec Ain't no other man de Christina Aguilera, en robe à paillette sexy mais trop de choeurs sur bande son à mon goût pour un 15,4/20.
Nedjim, toujours solaire, et sa reprise de Seal Love's divine obtient 14/20, tout comme Tigane pour sa belle interprétation de Robbie Williams Angels.
Bruno échappe de peu au ballotage avec un 13,8/20 pour le Comme des enfants de Coeur de Pirate interprété avec un beau jeu de scène partagé avec Lucie mais rien que pour les caprices de diva qu'il a affiché face à Richard Cross, ne voulant pas chanter la chanson choisie pour lui par les jurés, mais un de ses titres fétiches de Mariah Carey, Hero, mais sans en changer la tonalité, tout ça pour finir par chanter la chanson initialement imposée (...!), il aurait mérité d'aller au repêchage... Il m'insupporte !!

Iront donc défendre leur place dans l'aventure pour la prochaine épreuve des duos (qui devra encore en éliminer deux avant le départ des huit finalistes restants pour le Québec) :
Slimane, qui n'obtient que 13,5/20 avec I belong to you de Lenny Kravitz malgré l'entourage des filles pour un tableau sensuel, a en effet manqué de justesse dans son interprétation de ce titre également moins tubesque que d'autres : le choix de la chanson devait-il ausi le pénaliser ?
Cynthia, ensuite, a je pense souffert d'être la première à monter sur scène (difficile pour le public de savoir comme étalonner ses notes pour la première chanson), avec l'affreux Russian roulette de Rihanna qui, s'il a pu la laisser faire exploser sa voix sur le refrain, est très plat sur les couplets. Son jeu de scène cadrait bien au thème du titre mais l'a aussi rendue trop froide pour le public si proche, sans aucun doute...
Vanessa, elle aussi, a subi le choix de chanson qu'on lui a imposé : Divine idylle de Vanessa Paradis, et n'a récolté que 12/20 pour son interprétation trop dans le fun et d'une voix comme maquillée, nasillarde.
Anne-Laure enfin, a récolté 11/20 avec une chanson (sûrement la moins connue du show) de Marie Mai, Comme avant, où elle fait trop de vocalises peut-être, que le public a du trouver pas à son goût, plus artificielle que sincère...

Résultat des courses la semaine prochaine : qui de ces quatre là va partir ? Je ne pense pas que le jury va se priver de Cynthia ; ni que Slimane puisse partir déjà et faire tomber le quota masculin de l'émission avant l'épreuve des duos. Quid donc entre Vanessa et Anne-Laure : la première est plus fade, moins connue, mais aussi plus malléable, mais elle faisait déjà partie des repêchées de la semaine dernière ; la seconde fait partie des têtes d'affiche de l'émission, mais ça n'a pas empêché Jessica Marquez de partir... Alors rendez-vous la semaine prochaine !

vendredi 3 février 2012

Madonna intemporelle dans sa nouvelle video

La nouvelle video de Madonna vient de sortir et en visionnant son Give me all your lovin' produit avec notre french DJ Martin Solveig, on comprend bien que son comeback est intégralement capitalisé autour de son apparition pour chanter à la finale du superbowl américain, émission phare de l'année là-bas, souvenez-vous Janet Jackson et Justin Timberlake, "cachez ce téton" qui choqua l'américain moyen et obèse écrasant son canapé une budweiser à la main et des restes de pizzas ou de hamburgers sur la table basse...
Le titre a, je trouve, quelque peu bonifié au mixage final, sonnant un peu moins comme le dernier album du sieur Solveig tout en restant une scie peu inventive... Ce qui fut ajouté surtout, c'est un duo de rappeuses totalement inutiles au 3/4 du morceau, la bitchy Nicki Minaj d'abord, avec son débit de mitraillette et son look de Barbie fluo péripapéticienne, MIA (qui c'est ça?) ensuite, transparente et sans saveur, et je me demande pourquoi Madonna ne s'est pas contenté de la première qui, il faut bien l'avouer, joue de son featuring un peu partout et est la B.I.T.C.H du moment (elle sonne même pas mal quand elle ne rappe pas mais chante sur le Turn me on de David Guetta...). De Madonna, et en premier single extrait d'un nouvel album, j'attendais mieux, je l'avoue. J'espère que le reste de l'album sera plus riche, plus original aussi... Bref, même si j'achèterai son CD comme j'ai déjà acheté tous les albums studio de la Ciccone, je sais d'avance qu'il n'égalera pas dans mon coeur mon préféré Like a prayer, ou même des plus récents, le réussi Ray of light ou le dansant Confessions on the dance floor.
Côté visuel enfin, Madonna joue la femme fatale, plastique parfaite en body et gambettes gainées de résille, mais je ne peux m'empêcher de penser que ça ne devrait plus se faire à son âge... Par moment, je me focalise sur ses pommettes et je me demande si ce sont des prothèses faites en PIP ? On a l'impression qu'elle veut être le double de sa fille en blonde... Après avoir joué un peu avec une équipe de footballeurs américains (se prend-elle encore pour la pin-up qui se punaise dans les casiers de leurs vestiaires ?), elle se transforme en Marilyn et ça lui va mieux finalement, avec ses armoires à glace encasquées jouant les meubles pour ses deux copines garces et elle... Femmes fatales, hommes objets, pas beaucoup d'innovation dans la thématique de ce clip très grand public : il est loin le temps où Madonna jouait la rebelle et voulait choquer dans ses clips comme Like a prayer, Erotica, etc. Autre temps, autre époque, autres ventes : elle sait bien que si elle veut montrer qu'il n'y a qu'une seule reine de la pop et que ce n'est ni Lady Gaga, ni Kylie Minogue ou Rihanna, il faut la jouer tous publics ! Ça risque quand même de marcher, car les anciens fans comme moi devraient continuer encore à acheter tandis que les générations plus récentes vont tomber dans le panneau oreilles grandes ouvertes. Aucun doute que Give me all your lovin' va remplir les iPods comme un virus. De là à dire qu'il s'y incrustera pour longtemps comme les anciens tubes de la Madonne, je ne parierai pas là-dessus...



et pour le plaisir de voir un clip plus inventif, le dernier David Guetta, Turn me on, avec la même Nicki Minaj au micro :